Foire aux questions

Pourquoi les kinésithérapeutes ne se déplacent pas à domicile ?

En  Auvergne, les gardes sont organisées par Bassins de Santé Intermédiaires (BSI), ils sont au nombre de 15 et sont souvent très étendus.

Votre kinésithérapeute peut être amené à prendre en charge beaucoup de nourrissons sur le week-end et ne pourrait le faire s’il devait se déplacer.

Il n’y a aucune contre indication médicale à sortir votre enfant en cas de bronchiolite.

La prise en charge est de meilleure qualité et plus sécurisée au cabinet car le kinésithérapeute a son équipement.

Quand on a eu une bronchiolite est-on immunisé ?

NON : Il n’existe pas d’immunité contre le virus de la bronchiolite !

Bébé peut faire plusieurs bronchiolites (à partir du troisième épisode on parlera d’asthme du nourrisson), mais il peut aussi présenter des signes de rechute d’une bronchiolite qui vient d’être guérie. En cas de doute, consulter votre médecin traitant.

Faut-il aller aux urgences hospitalières lorsque je pense que mon bébé présente les signes d’une bronchiolite ?

Les urgences hospitalières sont faites pour accueillir les enfants qui sont atteints d’une pathologie grave. La bronchiolite bien qu’elle ne soit pas à banaliser n’est pas une maladie grave. Dans la grande majorité des cas elle se soigne en quelques jours avec disparition des signes cliniques, la toux pouvant persister plus longtemps.
Les pédiatres et médecins libéraux sont habitués à prendre en charge les nourrissons qui en sont atteints. C’est le premier réflexe à avoir dés l’apparition des signes de la maladie (nez qui coule, toux). C’est particulièrement vrai pour les nourrissons de moins de trois mois et encore plus vrai pour les nourrissons de moins de six semaines.
Le traitement consiste pour la première atteinte en des mesures simples comme l’hydratation, le fractionnement des repas, le couchage légèrement surélevé, le nettoyage du nez en particulier avant les biberons et bien sur la kinésithérapie respiratoire.
La précocité de la consultation médicale auprès de votre médecin traitant évitera l’aggravation des signes chez votre enfant.

NE TENTEZ AUCUNE AUTOMEDICATION ET CONSULTEZ VOTRE MEDECIN OU VOTRE PEDIATRE DE VILLE RAPIDEMENT.

Les salles d’attentes des urgences hospitalières bondées de nourrissons malades et de parents inquiets et (parfois eux aussi enrhumés) constituent le lit des infections virales qui sévissent chaque hiver comme la bronchiolite, la grippe et la gastroentérite. Si votre bébé a simplement le nez qui coule il n’est peut être pas infecté par le virus de la bronchiolite. Mais s’il passe plusieurs heures aux urgences même dans vos bras protecteurs il a beaucoup de chance d’être contaminé.

Mon Bébé ne crache pas, dois-je continuer les séances de kinésithérapie ?

OUI : Du fait qu’il y ait plusieurs séances, votre kinésithérapeute va pouvoir surveiller l’évolution de la maladie et en informer votre médecin traitant si nécessaire.

De par ce suivi, Il sera en mesure de vous conseiller sur la pertinence de la poursuite des séances.

X
- Entrez votre position -
- or -