Le traitement kinésithérapique

Le symptôme principal, la toux, signe une atteinte des petites bronches qui vont réagir à l’infection virale par une augmentation de la sécrétion de mucus.

La kinésithérapie intervient pour aider votre bébé à évacuer ces sécrétions qui le gênent pour respirer.

Les techniques de kinésithérapie sont aujourd’hui parfaitement codifiées. Elles sont enseignées dans tout les Instituts de Formation en France et l’offre de formation continue est importante et facilement accessible pour les kinésithérapeutes.

 

 

Les techniques de désencombrement font l’objet d’un consensus professionnel en raison de leur efficacité et de leur innocuité.

Ces techniques sont l’augmentation du flux expiratoire AFE, le drainage rhino-pharyngé DRP, la toux provoquée, l’antépulsion pharyngo-buccale et lorsque c’est nécessaire l’aspiration nasale.

Elles ont vocation à désencombrer les voies aériennes supérieures et inférieures qui sont obstruées par les sécrétions nasales et pulmonaires en excès.

L’action du kinésithérapeute ne se borne pas à l’application itérative de gestes techniques. Il est impliqué dans le choix des techniques qu’il va utiliser en fonction du bilan clinique qu’il réalise associé à l’interrogatoire des parents. De même, du fait de la prise en charge qui dure plusieurs séances, il va pouvoir surveiller l’évolution de la pathologie et en informer le médecin traitant. Enfin, il va pouvoir donner des conseils aux parents concernant les règles d’hygiène, les actions qui peuvent améliorer le confort du nourrisson ou qui peuvent limiter le risque de contagion et les facteurs aggravants comme le tabagisme passif.

X
- Entrez votre position -
- or -